Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Le Nouveau Grand Stade de Bordeaux

Un stade de 42 000 places dans le quartier du lac

 


 

Thèmes associés  >>>| Bordeaux Construit | Bassins à flot | Cité des Civilisations du Vin | Cité Municipale | Grand Stade | Pont Chaban Delmas | Promenade Sainte Catherine |

 


Fluidité et élégance pour cette nouvelle enceinte sportive

Vue panoramique du Grand Stade de Bordeaux

 

Le Nouveau Grand Stade de Bordeaux est situé dans le quartier du lac, très exactement Cours Jules Ladoumègue, à quelques pas seulement du Parc des Expositions et de son parking recouvert de panneaux solaires.

 

Grand Stade de Bordeaux et parking du Parc des Expositions -  photo 33-bordeaux.comIl est proche du vélodrome et en vue du pont d'Aquitaine. Depuis que la ligne C du tramway a été prolongée jusqu'au parc des Expositions il est possible de rejoindre le stade directement depuis le centre ville en moins d'une demi heure. Un nouveau dépôt pour les rames de tramway ayant aussi été construit à l'arrière du Grand Stade, la fréquence des départs pourra aisément être adaptée lors des sorties de matchs. Le parc relais tram des Aubiers pouvant accueillir 246 automobiles et celui de Brandenburg 206.

 

Même si la priorité est donnée à l'usage des transports en commun, les automobilistes et les motards n'ont pas été oubliés avec un parking voitures de 6000 places auquel il faut ajouter les 1250 places destinées aux VIP et médias ainsi que les 1250 places réservées aux motos et aux vélos.

Blanc, lignes épurées et une excellente visibilité pour les spectateurs

 

En matière d'architecture, force est de constater que Bordeaux a su au cours de ces dernières années valider des projets qui par leur élégance obtiennent une résonnance bien au delà de la région. Après le pont levant Chaban Delmas du cabinet Lavigne et Chéron qui est devenu un symbole de la ville, avant le prochain pont Jean Jacques Bosc signé Rem Koolhaas, et alors que la Cité des Civilisations du vin sera inaugurée à quelques jours de l'Euro 2016, ce nouveau stade que l'on doit aux architectes Herzog & De Meuron marque les esprits pour l'image de légèreté et d'élégance qu'il dégage. Sa conception, aux lignes fluides, se présente tel un prisme à l'intérieur duquel 2 pyramides inversées permettent de voir l'arrière des gradins. 

 

 

Un stade construit en seulement 26 mois

Lorsque la décision a été prise de construire ce nouveau stade l'objectif à atteindre était clairement fixé, l'équipement sportif devait être totalement opérationnel pour l'Euro 2016. Certains à l'époque s'interrogeaient publiquement sur la faisabilité d'un projet de cette ampleur dans un temps aussi contraint. 

 

Pourtant, si l'on compte le délai qui s'est écoulé entre la pose du premier pieu sur le terrain en février 2013 et la livraison du Nouveau Stade à la Ville de Bordeaux en avril 2015, on constate qu'il aura fallu à peine plus de 2 ans (26 mois) pour sa construction.

 

 

Plantation arbres devant le Grand Stade -  photo 33-bordeaux.com

 

Bien sûr, pour être complet il ne faut pas oublier de rappeler que si le chantier en lui même a seulement duré 26 mois, le projet datait lui de 2009. C'est en 2010  qu'il avait été voté par le Conseil Municipal de Bordeaux et que l'appel d'offre avait effectivement été lancé.

Un stade polyvalent : du football, du rugby, mais pas seulement ...

Lorsqu'on parle de stade on pense immédiatement à football et aux matchs de la ligue 1 ce qui est effectivement la destination première de celui-ci. Le premier match sur cette pelouse ayant eu lieu le 23 mai 2015 date à laquelle le Club des Girondins de Bordeaux y a remporté sa première victoire face à Montpellier sur le score de 2 buts à 1.

 

Mais la vocation du Grand Stade de Bordeaux n'est pas exclusivement réservée au football, le rugby y trouve également sa place pur des matchs exceptionnels. Début juin 2015, il a d'ailleurs déjà accueilli les quarts de finale du top 14.

 

 

En plus du sport, ce Nouveau Stade de Bordeaux est appelé à s'ouvrir à d'autres évènements comme par exemple des concerts comme cela se pratique déjà ailleurs. L'équipement n'étant pas utilisé à plein temps pour le sport (environ un tiers de l'année seulement), il reste de larges plages disponibles durant lesquelles la structure modulable pourrait être utilisée. Peut être l'occasion de voir quelques pointures plus habituées aux Zénith ou au Stade de France de saisir l'occasion pour venir se produire à Bordeaux. 

3 configurations en fonction de l'utilisation

Pour son utilisation première, c'est à dire pour un match de football le stade compte 42 115 places assises. Pour un match de rugby la configuration est sensiblement différente car les premières rangées des tribunes nord et sud sont démontées pour laisser la place nécessaire à la zone de l'en-but. Pour les spectacles et concerts la pelouse étant protégée, ce sont plus de 44 000 places (assises et debout) qui peuvent être proposées au public.

Restauration, presse, salons ... et 664 arbres

Pour l'aspect convivial et réception le stade de Bordeaux compte 20 points de restauration, une tribune de presse de 250 places, 60 loges et 7 salons. Deux écrans géants de 70 mètres sont également installés.

 

Assurément les aménagements extérieurs signés par le paysagiste Michel Desvigne contribuent à l'identité forte du stade de Bordeaux. Autour du stade ce sont ainsi 664 arbres composés de pins sylvestres, de chênes, de frênes et de bouleaux qui ont été plantés.

Une pelouse essentielle et très technique.

Impossible de parler de stade sans se pencher sur un élément essentiel, sa pelouse. Retransmissions télévisées oblige, mais pas seulement, elle est l'un des premiers éléments visibles et se doit en toutes circonstances d'être parfaitement verte et opérationnelle. Quelque chose qui apparait comme une évidence mais qui a pourtant déjà fait quelques unes d'actualité par le passé, d'autant plus quand il s'agissait d'enchainer matchs de foot, de rugby et spectacles. De ce point de vue, on se souvient des déboires rencontrés il y a quelques années pour la pelouse du stadium de Toulouse qui avait nécessité d'être refaite à grands frais et à plusieurs reprises.

 

Vue panoramique de la pelouse du Grand Stade de Bordeaux

 

Aujourd'hui, nous sommes bien loin du traditionnel gazon qui était en vogue dans la décennie précédente. Pour le nouveau stade de Bordeaux, il s'agit ici d'un gazon hybride composé d'herbe naturelle ayant été plantée dans un substrat qui lui est artificiel. Sable, fragments de liège et fibre polyéthylène constituent le substrat qui permettra au gazon régulièrement alimenté en engrais de bénéficier des capacités de résistance que l'on attend de lui.

 

Pour cette pelouse, il a été fait appel à la société Natural Grass et sa très technique spécialité "AirFibr" qui équipe également entre autres le stade Vélodrome de Marseille, le stade Geoffroy Guichard de Saint Etienne, le stade Saint Symphorien de Metz et plus étonnant le Cimetière Américain de Normandie. 

Le "Nouveau Stade de Bordeaux" devient "MATMUT Atlantique"

Certes pendant un temps, utiliser le terme "nouveau" en l'associant à Bordeaux permettait de braquer les projecteurs sur le Grand Stade tout en augmentant l'attrait pour cet équipement. Malgré tout, ce qui est nouveau ne le restant pas définition qu'un temps limité on imaginait bien que cette appellation n'avait rien de définitif. 

 

Pratiquement depuis le début, la possibilité que ce nouveau stade porte le nom d'un sponsor avait été évoquée. Pour désigner cette pratique, désormais passée dans les mœurs, qui consiste à associer dans un but financier un équipement sportif à une marque, on parle de "naming".

 

 

3.9 millions d'euro versés par la mutuelle d'assurance

Le prix du ticket d'entrée élevé pour obtenir la possibilité d'associer pendant plusieurs années le nom du stade à une marque explique sans doute pourquoi ce nouveau temple sportif n'a pas dès son inauguration porté son nom définitif. On parle en effet d'une somme qui avoisine les 4 millions d'euro par an. Un budget qui ne peut pas concerner toutes les entreprises. C'est donc finalement la mutuelle d'assurances MATMUT qui dans les premiers jours de septembre 2015 a signé le protocole d'accord. 

Et pendant l'Euro 2016 ?

Il sera intéressant d'observer au cours de l'Euro 2016 comment le nom du stade de Bordeaux va évoluer. Il serait en effet étonnant que MATMUT Atlantique ne s'efface pas pendant la période de la compétition Européenne de foot 2016. En effet en théorie pour les grands rendez-vous internationaux l'UEFA dispose généralement de ses propres sponsors et il semble que le règlement UEFA les privilégie à l'emploi du nom commercial d'un stade.

Un peu d'histoire pour comprendre l'intérêt d'un nouveau stade

Pourquoi un nouveau stade ? ... l'adieu à Chaban Delmas

Vue aérienne du stade Chaban Delmas (Lescure) - photo 33-bordeaux.comL'ancien Parc Lescure, rebaptisé stade Chaban Delmas, construit en 1938 commençait à accuser le poids des ans. Sa situation en centre ville n'était pas sans poser quelques problèmes de voisinage et de stationnement. Situation financière tendue eu égard à une période dite de crise, et même si la décision n'a pas été facile à prendre, il a tout de même été décidé en 2009 de construire à Bordeaux une nouvelle structure sportive.  

 

Matchs UEFA de l'Euro 2016 au Grand Stade de Bordeaux -  photo 33-bordeaux.comEntre autres objectifs justifiant sa construction, le nouveau stade de Bordeaux devait relever un défi qui s'avérait impossible pour le stade Chaban Delmas, répondre aux normes nécessaires pour que Bordeaux puisse accueillir des rencontres de l'Euro 2016 de football.

 

C'est une grande page de l'histoire du foot bordelais qui s'est ainsi tournée au printemps 2015 avec l'affiche Bordeaux Nantes. Il s'agissait en effet du dernier match de ligue 1 à se dérouler dans l'enceinte du stade Chaban Delmas. Rappelons que le stade situé en centre ville et qui à l'origine s'appelait Stade Municipal puis Parc Lescure avait été rebaptisé Stade Chaban Delmas en 2001. 

Des dimensions qui n'ont plus rien à voir avec le stade Chaban Delmas

Avant le Nouveau Stade de Bordeaux, la référence pour les supporters des Girondins de Bordeaux était le stade Chaban Delmas que certains appelaient d'ailleurs encore "Lescure".

 

Photo panoramique du Nouveau Grand Stade de Bordeaux

 

Il suffit de se pencher sur quelques chiffres de ce nouveau stade pour immédiatement réaliser que l'on est passé à une autre ère. Le Grand Stade c'est 233 mètres de long, 210 mètres de large pour une hauteur de 37 mètres. Pour la partie la plus visible il compte 1100 poteaux, et même si on le les voit pas, le stade repose sur 947 pieux qui en assurent la stabilité.

 

Un chiffre particulièrement impressionnant concerne la charpente métallique qui cumule un poids de 12 300 tonnes. Il compte dans sa configuration sportive 42 115 places assises. Même si on a du mal à visualiser ce que cela représente, il compte 41 000m3 de béton, 24 kilomètres de poutres et 6 kilomètres de marches. Le tout au cœur d'une superficie de 4,6 hectares avec 664 arbres plantés autour du stade. Pour alimenter l'ensemble, ce sont 500 kilomètres de câbles électriques qui parcourent le bâtiment.

Retour en images sur quelques étapes de la construction

 

Sa construction est réalisée par les groupes Vinci et Fayat et son financement assuré par la Ville de Bordeaux, l'Etat, les Girondins de Bordeaux, la Région Aquitaine et la Communauté Urbaine de Bordeaux (Bordeaux Métropole).  

 

 

 

 

Le Grand Stade sort de terre

 

 

Panoramique structures chantier construction Grand Stade de Bordeaux

 

Bon à savoir : le Nouveau Grand Stade en quelques chiffres

Les partenaires associés à ce projet d'envergure sont bien sûr la Ville de Bordeaux et le Club des Girondins, mais aussi la Région Aquitaine, Bordeaux Métropole (CUB lors du lancement du projet), ainsi que l'Etat au titre de l'EURO 2016. La maitrise d'ouvrage étant assurée par la Ville de Bordeaux et la construction / réalisation par le groupement Vinci - Fayat.

 

Le budget prévu en valeur 2015 était de 184 M€, la répartition du financement étant de 28M€ pour l'Etat, 17 M€ pour la Ville de Bordeaux, 15 M€ pour Bordeaux Métropole (CUB à l'époque), 15 M€ pour le Conseil Régional et 20 M€ d'apport initial pour le Club des Girondins de Bordeaux et M6. Un loyer annuel indexé de 3,850 M€ est également prévu avec un intéressement de la Ville de Bordeaux au Chiffre d'Affaires.

 

 


 

Thèmes associés  >>>| Bordeaux Construit | Bassins à flot | Cité des Civilisations du Vin | Cité Municipale | Grand Stade | Pont Chaban Delmas | Promenade Sainte Catherine |

 


 

 

Haut de Page