Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Bordeaux la passerelle Gustave Eiffel

140 ans pont ferroviaire, du train à vapeur au TGV 

Bordeaux : passerelle SNCF Gustave Eiffel

 

 

 

Thèmes associés  >>>| Les ponts de Bordeaux >>
| Pont d'Aquitaine | Pont Chaban Delmas | Pont Mitterrand | Pont de pierre | Pont Saint Jean |
| Pont tournant | Pont Garonne (ferroviaire) | Passerelle EIFFEL | Passerelle Quinconces (Evento 2009) |

 

Spécial pont Bacalan Bastide devenu pont Chaban Delmas, retour en images sur sa construction :

 

Présentation du pont 2010 début des travaux 2011 Pylônes et tablier 2012 le pont se termine
2012 le choix du nom      

 

 

 

Entre le chemin de fer d'Orléans et les chemins de fer du midi

A l'origine ce pont était destiné à relier les deux gares Bordelaises, celle du chemin de fer d'Orléans et celle des chemins de fer du Midi. Pour l'anecdote, il est intéressant de noter qu'avant sa construction les wagons étaient transférés entre les deux gares par l'intermédiaire d'un bac qui traversait la Garonne en passant sous le pont de pierre.

Quand l'histoire ne retient que le nom d'Eiffel  

Architecture piliers de la passerellet Eiffel -  photo 33-bordeaux.comCe pont de chemin de fer a été dessiné par deux ingénieurs des Ponts et Chaussées Paul Régnault et Stanislas de la Roche Tolay, mais l'histoire se souvient surtout du nom de Gustave Eiffel. C'est en effet lui qui fut le chef de chantier pour cette réalisation d'un pont ferré au dessus de la Garonne.

 

Long d'un peu plus de 500 mètres, ce pont construit entre 1848 et 1860 se caractérise par sa structure métallique et ses croisillons. En 1862, une passerelle sera ajoutée sur le coté du pont permettant le passage des piétons et des cyclistes. Bien que démontée en 1981 car jugée dangereuse, les Bordelais continueront par habitude à appeler ce pont la "passerelle Eiffel". 

 

Voici donc un pont construit à l'époque du charbon et de la vapeur qui aura connu toutes les générations successives de trains, de la Micheline régionale au train Corail sans oublier le TGV.  

 

TGV entrant sur le pont Eiffel -  photo 33-bordeaux.comAvec un trafic supérieur à 80 000 passages par an, nous sommes loin du premier convoi qui avait à son bord l'Impératrice Eugénie comme passagère.

 

Si la qualité de l'ouvrage n'a jamais été remise en cause, c'est bien l'importance du trafic qui a conduit à la mise en retraite du pont Eiffel. En effet, au fil des ans, l'étroitesse du pont qui empêchait l'augmentation du nombre de voies est devenu un véritable obstacle au développement ferroviaire.

 

Dans cet axe essentiel, le franchissement de la Garonne pour parvenir jusqu'à la gare Saint Jean était couramment appelé "bouchon de Bordeaux", il devenait donc urgent de remédier au problème.  

 

 

 

Mise à la retraite et remplacée par le pont Garonne,

 

Réseau Ferré de France a donc construit un nouveau pont pour franchir la Garonne, le pont Garonne, dont l'inauguration s'est déroulée le dimanche 11 mai 2008. Comme dans un sursaut de fierté, lors du feu d'artifice tiré pour fêter l'évènement, dans la nuit et entre deux orages les croisillons de la vieille passerelle venaient encore s'incruster dans le paysage. Après plus de 140 ans de bons et loyaux services, le pont ferroviaire connu sous le nom de "passerelle Eiffel" a ainsi terminé sa carrière active le jeudi 8 mai 2008 avec le passage du TER de 11:56 heures à destination de Sarlat.

Une passerelle amputée de ses accès aux 2 rives de la Garonne

Lorsque la décision de construire le nouveau pont ferré a été prise, la destruction de l'ancien était intégrée au projet, et même budgétisée. Dès le mois de juin 2008, le pont Gustave Eiffel s'est vu amputé de ses deux extrémités qui empêchaient l'élargissement du nouveau pont Garonne voisin. Coté Bastide et coté rive gauche, c'est une partie de la première travée qui a donc été découpée puis retirée. 

 

 

Ainsi donc, voici un pont ayant largué les amarres qui ne rejoint plus aucune rive. Autant dire qu'à ce moment précis  sa destruction semble être le cours normal de l'histoire. 

Est-ce un pont "historique" et faut-il le sauver absolument ?

Entrée de Bordeaux sur font de pont Eiffel -  photo 33-bordeaux.comCe pont dont François Mauriac disait qu'il était une "entrée magique" de Bordeaux doit il être qualifié d'historique ? Ce qui est sur, c'est que bien avant que les premiers éléments ne soient découpés, des voix se sont élevées afin que cet ouvrage ne soit pas détruit.

 

Un collectif et une association sont nés, des projets de reconversion plus ou moins élaborés et plus ou moins réalistes ont vu le jour. Il n'est pas sur qu'à elles seules les associations auraient obtenu gain de cause, mais elles ont bénéficié d'un concours de circonstance qui leur a été particulièrement favorable.

 

Le point crucial est à l'évidence en liaison directe avec le fait que Bordeaux a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO le 28 juin 2007, et que chacun mesure l'importance de cette distinction pour la ville.

Les ponts, un sujet sensible pour le classement UNESCO

Le pont du Perthuis était certes loin d'être connu de la plupart des Bordelais, mais il était à Bacalan le dernier pont à culasse de France et il venait d'être détruit. Une ombre au tableau du classement UNESCO rejointe par un autre sujet préoccupant, la construction du nouveau pont Bacalan Bastide dont le projet nécessitera quelques modifications dans l'urgence. Au même moment, toujours pour une histoire de pont mais sur l'Elbe, on apprenait que la ville de Dresde en Allemagne était en passe d'être retirée de la liste du classement UNESCO, ce qui sera d'ailleurs fait en juin 2009. 

 

 

Un classement "monument historique"

Il est alors facile de comprendre que la destruction de la passerelle Eiffel serait devenue pour Bordeaux l'élément de trop. Dès lors, tout sera fait pour sauver le pont de la destruction, mais l'on peut déjà se douter que le sujet restera ( et pour longtemps), comme un caillou dans la chaussure pour bien des décisionnaires.

 

Le sujet sortant du cadre bordelais,  à la demande du maire Alain Juppé, c'est le ministère de la Culture qui a dans un premier temps pris le relais. Une procédure a été engagée visant à obtenir un classement aux monuments historiques. Fin juin 2009, au terme de cette année d'observation, un arrêté d'inscription sur la liste des monument historiques a été signé par le Préfet de la Gironde. Désormais, la destruction de la passerelle Eiffel ne devrait plus pouvoir avoir lieu.

Quel avenir pour un pont ferroviaire privé de trains et à quels coûts ?

Sauver un pont ferroviaire qui n'accueille plus aucun train et qui n'a plus d'accès avec les rives relève déjà de la gageure. Un mauvais état général, qui s'explique aisément car il y avait peu de raisons d'investir dans un ouvrage voué à la démolition, complique encore un peu les choses.  

 

 

Coté propriétaire, rien n'est simple non plus. A l'été 2012 c'est toujours Réseau Ferré de France qui en est propriétaire et qui doit pour un montant assez conséquent (le chiffre de 3 millions d'euros a été avancé) assurer des travaux de sauvegarde. Dans la foulée RFF devrait céder le pont pour un euro symbolique (cherchez l'erreur) à Euratlantique. Lorsque la destination définitive aura été déterminée et les travaux de rénovation effectués, Euratlantique le céderait à son tour à la collectivité qui en deviendra le propriétaire tout en assurant alors l'entretien (CUB, Ville de Bordeaux, autre ... ?).  

Pour sortir de la torpeur, une mise en lumière en juillet 2012,

Il faut bien reconnaître que les années écoulées sur un pont devenu sans usage ont contribué à le faire tomber dans l'oubli. Un réveil s'avérait donc nécessaire et c'est sans doute l'un des objectifs de la mise en lumière qui a été effectuée à partir du 16 juillet 2012. Eclairage sobre fait de LEDS économes en énergie et différent pour les 2 cotés de la passerelle. Coté ville 22 rangées verticales en forme de I et à l'opposé 15 "croix de Saint André" en forme de X donc. Un éclairage signé David Durand pour un coût de 110 000 Euros.

 

 

Une mise en lumière pour un pont offrant une visibilité plus que réduite

Péniche des officiels inauguration éclairage Passerelle Eiffel -  photo 33-bordeaux.comLa reconversion de la passerelle comporte quelques sérieuses difficultés, dont certaines qui s'avèrent incontournables. En premier lieu elle n'est pour ainsi dire visible de nulle part ce qui réduit à néant les projets essentiellement basés sur un aspect visuel. Rive gauche coté centre ville la passerelle est masquée par le pont Saint Jean et le nouveau pont Garonne implanté juste devant elle. En arrivant depuis la rocade, le mur de protection masque une bonne partie de la perspective. Rive droite ce n'est guère mieux même si l'on peut faire une exception pour les cyclistes longeant la Garonne.

 

En dehors des personnalités qui lors de l'inauguration de la mise en lumière se trouvaient sur la Garonne (à bord de péniche La Sorelina), les rares bordelais qui avaient fait le déplacement pour l'occasion ont pu mesurer combien ce manque de visibilité était avéré.

Un pont pour les piétons et les cyclistes - oui mais ... 

Entrée passerellet Eiffel à coté du pont Garonne -  photo 33-bordeaux.comPour la seconde vie de ce pont de chemin de fer, on évoque plusieurs pistes dites "douces". Rien n'est encore arrêté mais les solutions en direction des piétons et des cyclistes sont les plus souvent citées.

 

Si sur le papier l'idée est effectivement séduisante, sur le terrain on peut s'interroger. Il convient en effet de se souvenir que les rails ont seulement été déviés de quelques mètres pour que les trains puissent emprunter le nouveau pont Garonne.

 

Dans ces conditions, sera-t-il vraiment agréable ou supportable de se promener à l'intérieur de l'ancien pont ferroviaire, rien n'est moins sur.

 

Un pont près du pont Garonne, beaucoup trop près, gare au bruit !

Vue aérienne passerelle Eiffel et pont Garonne -  photo 33-bordeaux.comN'oublions pas que le pont Garonne est situé juste à l'entrée de la gare Saint Jean.

 

Certes il n'y aura en théorie aucun train arrivant à pleine vitesse, mais il s'agit malgré tout d'un lieu de freinage et de manœuvres. Arrivée et départ des TGV et autres TER, passage de trains de marchandises d'une longueur interminable, manœuvres de locomotives ...

 

A n'en pas douter en se trouvant aussi près les nuisances sonores ne vont pas manquer à l'intérieur de la passerelle Eiffel. D'autant plus que même s'il ne s'agit pas d'un espace complètement fermé, l'encadrement de croisillons contribuera certainement à un effet caisse de résonance.

 

 

Une difficile et couteuse reconversion qui s'annonce

Un appel à projet est lancé et il faut bien reconnaître que celui qui l'emportera aura bien du mérite tant le cahier des charges et les contraintes techniques, environnementales et financières rendent l'affaire compliquée. Alors, piste ouverte aux vélos, passerelle permettant aux piétons de traverser la Garonne, jardins suspendus sur le fleuve, simple lieu de passage ou centre d'animations ... la réponse dans quelques années ! 

Carte postale : vision d'hier

 

Ancienne carte Postale pont Gustave EiffelNombreuses sont les cartes postales anciennes présentant le pont Gustave Eiffel au début des années 1900, mais celle ci est intéressante à plus d'un titre.

 

Tout d'abord l'environnement ou l'on voit le stockage du bois, les véhicules à cheval et le "passage pour voitures". Pour le pont lui même la sortie du train vapeur (hélas sans vapeur sur cette vue) est également révélatrice d'une époque. On remarque également l'escalier qui permet d'accéder à la passerelle  qui avait été accolée au pont en 1862 et qui offrait en plus du pont de pierre une possibilité aux piétons de traverser la Garonne. 

 

[ Document Carte Postale - collection personnelle ]

 

 

 

 

Thèmes associés  >>>| Les ponts de Bordeaux >>
| Pont d'Aquitaine | Pont Chaban Delmas | Pont Mitterrand | Pont de pierre | Pont Saint Jean |
| Pont tournant | Pont Garonne (ferroviaire) | Passerelle EIFFEL | Passerelle Quinconces (Evento 2009) |

 

Spécial pont Bacalan Bastide devenu pont Chaban Delmas, retour en images sur sa construction :

 

Présentation du pont 2010 début des travaux 2011 Pylônes et tablier 2012 le pont se termine
2012 le choix du nom      

 

 

 

 

 

 

Clicky