Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Bordeaux la place Gambetta

Un jardin central, des commerces et des mascarons

Photo panoramique de la place Gambetta de Bordeaux | 33-bordeaux.com

 

 

Thèmes associés  >>>| Les Places de Bordeaux >> | Place Amédée Larrieu | Allées de Tourny | Place de la Bourse |

| Place de la Comédie | Place de la République | Place des Quinconces | Place du Palais |
| Place du Parlement | Place Gambetta | Place Jean Moulin | Place Pey BerlandPlace de la Victoire

 


 

Une place idéalement située en quête d'un nouveau souffle 

Photo aérienne de la place Gambetta à Bordeaux : 33-bordeaux.com Géographiquement la place Gambetta bénéficie d'une situation privilégiée. C'est en effet sur cette place que prennent naissance 2 artères importantes de la ville réputées pour abriter les boutiques de luxe. Le cours de l'Intendance (qui permet de rejoindre la place de la comédie et la rue sainte Catherine), et le cours Georges Clémenceau qui abrite l'auditorium de Bordeaux et qui permet aussi de rejoindre la place et les allées de Tourny ou encore le quartier des grands hommes.

 

Dans sa partie nord, la rue du palais Gallien permet de se diriger vers la rue Fondaudège tandis que la rue Judaïque permet de rejoindre les boulevards ou de poursuivre en direction de Mérignac.

 

Dans sa partie basse, à gauche ce sont les rues Georges Bonnac et du docteur Nancel Pénard qui venant du quartier Mériadeck convergent vers la place Gambetta. Vient ensuite la rue Bouffard qui permet de se diriger vers la mairie ou la cathédrale. Enfin, dans un léger décrochement on découvre la porte Dijeaux qui donne naissance à la rue Porte Dijeaux qui elle permet de rejoindre aussi la rue Sainte Catherine. 

 

 

Longtemps la place Gambetta a été ce que les Bordelais considéraient comme la place chic de la ville. Pendant 2 ou 3 décennies et notamment la période "belle endormie", le soir venu l'animation ne se trouvait en effet qu'en 2 endroits ; la place de la Victoire pour l'ambiance populaire ou étudiante, et la place Gambetta pour les classes sociales plus aisées. Depuis le milieu des années 2000, alors que la ville a été redessinée et qu'elle a retrouvé son dynamisme, de nombreux autres lieux d'animation sont apparus et la place Gambetta avait quelque peu perdu de son attrait.

 

Pour ne rien arranger les plans de circulation des transports en commun avaient fait de cette place un axe incontournable pour de nombreuses lignes d'autobus. La place Gambetta était alors devenue le théâtre d'un ballet incessant d'arrivées et de départs de bus avec les conséquences que l'on peut imaginer.

 

 

 

En 2015 les itinéraires des bus ont été revus et l'on est revenu à une fréquence plus normale. Il est également question qu'à son tour la place Gambetta fasse bientôt l'objet de travaux importants visant à lui rendre tous ses attraits.

Une place verdoyante avec des enseignes fortes qui disparaissent

Chemin jardin de la place Gambetta -  photo 33-bordeaux.comLa place Gambetta est également un endroit verdoyant de la ville. Dans sa partie centrale, on trouve plus d'une trentaine arbres, des massifs fleuris, des bassins et même un petit pont qui font de ce lieu un véritable mini jardin public.

 

En plus de commerces traditionnellement haut de gamme, la place a longtemps été animée par la présence de lieux qui la caractérisait. Il n'est pas possible de parler de la place Gambetta sans faire référence à l'un de ses lieux emblématiques, la terrasse et la brasserie du Régent. Situé à l'angle du cours Georges Clémenceau, le Régent existait de façon presque ininterrompue depuis 1893. Si à l'origine les Bordelais venaient y déguster le chocolat chaud servi à la tasse, il était par la suite devenu, pour une certaine élite, le lieu ou il fallait être vu en terrasse . Le Régent a été vendu pour laisser place à une pizzéria qui n'a semble-t-il pas rencontré le succès escompté.

 

De l'autre côté de la place, pour la partie comprise entre la porte Dijeaux et la rue du Docteur Nancel Pénard se trouvaient les vitrines du magasin Le Printemps. Immeuble vendu pour laisser la place à une enseigne de disques et de multimédia qui a eu son heure de gloire mais qui a fini par disparaitre. Aujourd'hui on parle d'un prestigieux ensemble hôtelier en lieu et place de l'ex Printemps - Virgin et l'ancien Régent devrait retrouver une restauration plus en phase avec sa tradition. 

 

 

De nombreux mascarons à observer sur la pierre blonde 

Nous sommes à Bordeaux et comme c'est le cas sur la plupart des places, le passant un peu curieux qui lèvera les yeux pourra découvrir un nombre impressionnant de ces ornements de façade que sont les mascarons. 

 

 

Kilomètre zéro, origine du bornage place Gambetta

Il faut être attentif pour découvrir au numéro 10 de la place une petite excroissance en forme de borne. Aujourd'hui en mauvais état et hélas plus attrayante pour les chiens que pour le regard des passants, cette borne rappelle que c'est d'ici qu'étaient calculées toutes les distances au départ de Bordeaux. A cela une bonne raison, la place Gambetta serait (était) l'exact centre géographique de Bordeaux. Si l'on peut encore deviner "origine du bornage" gravé dans la pierre, les bordelais la désignaient aussi en l'appelant la "borne du kilomètre zéro".

Table d'orientation et de kilomètres place Gambetta : 33-bordeaux.com... et une table de distances vers 19 capitales du monde

Au printemps 2008, en face de la borne dite du "kilomètre zéro", mais cette fois ci coté jardin, est apparu un bien étrange panneau indicateur de distances. En le lisant on y découvre que l'on se trouve à 9239 kilomètres de Los Angeles, 9989 kilomètres de Fukuoka, 1385 kilomètres de Casablanca ou encore 2647 kilomètres de Saint Petersburg. Ce sont ainsi 19 destinations vers de grandes villes africaines, asiatiques, atlantiques ou méditerranéennes qui sont ainsi indiquées. L'explication du choix des villes est simple, il s'agit des 19 villes jumelles et partenaires de Bordeaux, et c'est en leur honneur qu'a été mis en place cet indicateur directionnel et kilométrique.

Place Nationale, puis place Dauphine et ... enfin place Gambetta

Comme bon nombre de places et de rues, la place Gambetta ne s'est pas toujours appelée ainsi. Auparavant, comme on peut encore le voir gravé dans la pierre, la place s'est successivement appelée place Dauphine, puis place Nationale et à nouveau place Dauphine. S'il n'en subsiste plus de trace visible aujourd'hui, de 1811 à 1814, elle s'est également appelée "place du Roi de Rome". Ce n'est qu'en 1883 que la place prendra le nom qu'on lui connait  aujourd'hui de "place Gambetta" en hommage au député puis ministre Léon Gambetta (1838-1882).

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte postale : vision d'hier

Ancienne carte Postale du square Gambetta à Bordeaux

Ancienne carte Postale place Gambetta  BordeauxVoici deux cartes postales qui nous donnent une vision sur la place Gambetta au début des années 1900. Sur la carte de gauche on peut constater que le jardin était alors particulièrement fréquenté.

Sur la vue de droite intitulée "Bordeaux -Square Gambetta", on remarque que des grilles viennent séparer la partie jardin de la chaussée. Ces grilles en fer forgé ont été retirées en 1933.

[ Document Carte Postale - collection personnelle ]

 

 

Haut de page  

 


 

Menu places de Bordeaux

 

 

Thèmes associés  >>>| Les Places de Bordeaux >> | Place Amédée Larrieu | Allées de Tourny | Place de la Bourse |

| Place de la Comédie | Place de la République | Place des Quinconces | Place du Palais |
| Place du Parlement | Place Gambetta | Place Jean Moulin | Place Pey BerlandPlace de la Victoire

 


 

Haut de page