Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Bordeaux Rive Droite - la Bastide

Photo panoramique Bordeaux rive droite

La rive d'en face !

Le parcours le plus simple pour accéder au cœur de la rive droite est encore de franchir le pont de pierre. On arrive alors place Stalingrad, point central permettant de se diriger selon son humeur vers l'un des quartiers de la Bastide. Face au pont de pierre, dans le prolongement de la place se trouve l'avenue Thiers, axe central du secteur, qui après en avoir été l'une des premières zones d'essai reçoit depuis 2003 la ligne A du tramway permettant de relier Mérignac centre à Floirac ou Carbon Blanc.

 

Un quartier qui renait

En arrivant sur la place Stalingrad, on découvre à gauche le lion bleu de Xavier Veilhan, et si l'on poursuit son chemin dans cette direction on accède alors à la partie de la Bastide qui est en pleine renaissance et qui devient une zone d'activité importante. Nous voici donc sur le quai des Queyries l'une des artères désormais incontournable avec l'ancienne gare d'Orléans devenue cinéma puis avec sa promenade le long de la Garonne.

 

 

Il faut d'ailleurs savoir que c'est depuis le quai des Queyries, et notamment depuis le square Toussaint Louverture (ou bientôt le parc aux Angéliques) que l'on peut sans doute profiter de l'un des plus beaux point de vue sur Bordeaux, la façade des quais et plus particulièrement le soir venu sur la place de la bouse illuminée. Toujours coté Garonne, plusieurs restaurants de qualité ont également fait leur apparition au cours de ces dernières années, un moyen agréable de partager un repas tout en profitant d'une vue exceptionnelle.

 


 

 

 

 

 

 

 

Le quai des Queyries épouse la courbure de la Garonne et son prolongement naturel est le quai de Brazza qui permet de rejoindre Lormont et le pont d'Aquitaine. Voici pour le coté Garonne, mais le quai des Queyries est bien plus qu'un point de vue sur la rive gauche. Après une longue période d'abandon de pratiquement 3 décennies, la Bastide et le quai des Queyries en particulier ont retrouvé un nouveau souffle.

 

 

 

Construction d'immeubles d'habitation, retour d'entreprises (banques, et même le siège du quotidien régional Sud ouest), construction d'une faculté, sans oublier un exceptionnel jardin botanique avec ses serres. Tous les signes qui montrent que cette partie de Bordeaux est redevenue un lieu de vie. Les plus importantes rues qui aboutissent au quai des Queyries et qui ont également bénéficié de ce sursaut d'énergie sont les rues Gustave Carde, Alaux, Raymond Lavigne, Nuyens, Reignier et Hortense.

 

 

Mais revenons au bout du pont de pierre et à la place Stalingrad. En regardant à droite en direction du quai Deschamps puis plus loin du quai de la Souys, on constate assez rapidement que l'évolution est pour l'instant bien moins spectaculaire que sur le versant du Quai des Queyries. Le premier point qui attire le regard  dans cette direction est un bâtiment symbole de l'architecture des années 50 dont la couleur rouge ne laisse aucun doute, il s'agit bien d'une caserne de pompiers. Cet immeuble est situé à l'angle de la rue de la Benauge qui est également l'une des artères importantes de la Bastide. La rue de la Benauge a d'ailleurs donné son nom à l'un des quartiers de la rive droite.