Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | Agenda 33-Bordeaux | Fêtes Foires & Salons |    

Grands voiliers à Bordeaux : le Shtandart

Un trois mâts venant de la Russie

Voiles du 3 mâts Russe Shtandart à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

 

 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Hermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |

 


Thèmes associés  >>> | Fleuve Garonne à Bordeaux | La fête du fleuve | Balades et Croisières sur la Garonne |
| Croisières Burdigala | Bordeaux River Cruise | Escales navires de croisière |
| Colbert le navire Musée sur les quais | Les ponts de Bordeaux |

 

 

SHTANDART, une réplique de la frégate de Pierre 1er le Grand

VISITES Jusqu'au vendredi 23 octobre 2020

BORDEAUX Ponton d'Honneur

Le Shtandart, trois mâts Russe réplique de la frégate de Pierre 1er le Grand, est amarré au ponton d'honneur pour une escale de 2 semaines.

 

- Il est ouvert au public qui souhaite le visiter tous les matins de 10:00 à 12:30 et tous les après midis de 13:30 à 20:30.

- Les vendredis et samedis la visite reste ouverte en soirée jusqu'à 22 heures.

 

Le tarif est de 4 Euros par personne pour les adultes, et de 1 Euro pour les enfants de 5 à 16 ans.

Seconde visite à Bordeaux en octobre 2020

La frégate Russe qui était déjà venue dans le port de la lune en octobre 2016 est revenue à Bordeaux quatre ans plus tard. Pour cette seconde visite le trois mâts est arrivé par une météo particulièrement changeante. Averses et éclaircies n'ont pas cessé d'alterner entre l'apparition du voilier et son amarrage au ponton d'honneur.

 

Frégate Russe Shtandart arrivant à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

Une arrivée sur la Garonne toutes voiles sorties

Pour de multiples raisons, dans la majorité des cas l'arrivée des vieux gréements dans la capitale girondine s'effectue voiles repliées. Il en résulte généralement une certaine frustration pour le public car il est vrai qu'un navire à voile n'est jamais aussi beau que lorsqu'il est "voiles au vent".

 

 

 

Il faut donc saluer les marins du Shtandart pour le rare spectacle qu'ils ont offert aux bordelais par cette après midi d'octobre. En effet, malgré une météo particulièrement capricieuse, c'est toutes voiles dehors que le Shtandart a navigué sur la Garonne. Et pour que l'ambiance soit parfaite, à trois reprises le Shtandart a aussi donné du canon.

Le Shtandart reste à Bordeaux pendant deux semaines

Le trois mâts fait escale à Bordeaux pour deux semaines. Amarré au ponton d'honneur, il est possible de le visiter. 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La visite du Shtandart pour se replonger dans une page d'histoire

Lors de la plupart de ses escales le Shtandart peut être visité. Une occasion à ne pas manquer pour qui apprécie de se plonger rapidement dans l'univers d'une autre époque. En déambulant à bord du Shtandart, le visiteur pourra découvrir les canons (au nombre de 7), les innombrables sculptures ornementales, le mobilier avec la finesse de ses boiseries, la richesse de certains décors contrastant avec la rude vie de marin...

 

 

 

Illustration du parcours informatif à bord du Shtandart | Photo Bernard TocheportLe parcours, sur le pont et à l'intérieur du bateau, est jalonné de banderoles informatives façon parchemin. Toutes ces informations, assorties d'illustrations anciennes, sont en Français ce qui mérite d'être souligné. On peut ainsi découvrir au fur et à mesure de la visite, le contexte dans lequel naviguait la version originale du Shtandart. Les références à l'année 1703 étant visibles à plusieurs endroits (cloche, figure de proue).

 

On découvre ainsi que Pierre le Grand pour approfondir ses connaissances a travaillé au Pays Bas comme un simple charpentier.

 

On y apprend également les conditions de la construction du navire actuel. Il est rappelé que les techniques mises en œuvres ont été les mêmes qu'au 18èmes siècle. Un travail dont on mesure la rudesse lorsqu'on sait qu'en absence de mécanisation : "il a fallu lever et déplacer les troncs d'arbres, les planches et autres matériaux ou pièces par la force des bras, avec l'aide des dispositifs fabriqués sur place. Par exemple, faute de grue, les ouvriers se servaient d'un trépied haut de 8 mètres avec le palan fixé à son sommet et la corde tirée à la main."

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Construit à Saint Pétersbourg sur les rives de la Néva

Le 3 mats Shtandart est la réplique du vaisseau amiral d'une flotte de 9 navires qui avait été construite en 1703 d’après les plans de Pierre 1er le Grand. En français le nom Shtandart peut se traduire par l'étendard.

 

Coté babord de la frégate Russe Shtandart au ponton d'honneur à  Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

 

Shtandart frégate Russe au pont d'Aquitaine à Bordeaux | Photo Bernard TocheportPour cette réplique de jeunes Russes ont été formés à la construction navale en bois et à la navigation traditionnelle à la voile.

 

Elle a été construite de 1994 à 2000 par le Centre d'éducation maritime de Saint-Pétersbourg sur les rives de la Neva à l'emplacement d'un ancien chantier naval. 

Un premier séjour à Bordeaux en octobre 2016

Alors que nous étions au mois d'octobre, c'est sous un grand soleil et un beau ciel bleu que le Shtandart a franchi le pont d'Aquitaine puis le pont Chaban Delmas avant de faire son entrée à Bordeaux.

 

 

 

Drapeau Russe flottant à Bordeaux sur le Shtandart | Photo Bernard TocheportMieux connaitre le Shtandart

C'est un trois-mâts carré de 34,50 m de long, ayant un tirant d'eau de 3,30 m. Avec une une hauteur de mats culminant à 33 mètres il compte une surface totale de voilure de 660 m2 répartie sur 14 voiles.

 

Sous pavillon Russe, la frégate de 220 tonnes dispose d'une motorisation composée de 2 moteurs Volvo Penta TAMD 122P 560 ch. Son port d'attache est Saint-Pétersbourg.

 

Au moment de son escale à Bordeaux en 2016, le Shtandart était placé sous la responsabilité du Capitaine Vladimir MARTUS. Le Shtandart peut embarquer jusqu'à 30 stagiaires.

 

 

Mâts et voiles de la frégate Russe Shtandart à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

 

La frégate Russe Shtandart devant le pont Chaban Delmas  à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

Un peu de la riche histoire du Shtandart d'origine

Poulies et cordages du Shtandart frégate Russe à Bordeaux | Photo Bernard TocheportDurant son séjour bordelais, il y a eu quelques plages horaires où le Shtandart était ouvert à la visite. Pour accueillir le public, au pied du 3 mats se trouvait un panneau informatif en français (et cela mérite d'être souligné).

 

Cet affichage illustré rappelait à la fois les principaux messages portés par l'association du Shtandart (« La vie est ce que nous en faisons » " et « Le rêve devient réalité ») tout en retraçant les grandes lignes de l'histoire du Shtandart.

 

On pouvait ainsi y apprendre qu'à l'époque sur le pont principal où se trouvaient 22 pièces d'artillerie les canonniers et matelots dormaient à même le sol. Bien que les plans du voilier original de Pierre 1er aient disparu, les recherches minutieuses d'un historien (Viktor Krainyukov) ont permis de reconstituer avec précision l'image extérieure du Shtandart. Sur cette base, il a été possible de construire une réplique fidèle pour l'extérieur de la frégate.

 

 

Une réplique fidèle à l'original pour l'extérieur 

 

Bordeaux poupe du Shtandard avec l'étendard de Pierre 1er | Photo Bernard TocheportAinsi, d'un point historique, au dessus du pont batterie mâts, cabestan, canons, passerelles, lucarnes et autres sculptures décoratives restent fidèles au voilier de l'époque de Pierre 1er. En liaison avec son riche passé, le Shtandart fourmille d'ailleurs d'éléments de décoration.

 

Concernant le nom de « Shtandart » il faisait suite à l'ouverture d'une nouvelle voie commerciale sur la mer Baltique. Avec ses 28 canons, le Shtandart était alors le premier navire de guerre de la flotte Baltique.

 

Parmi les éléments décoratifs on pourra s'attarder sur la très originale figure de proue avec son lion couronné entouré de multiples personnages sculptés. Sur la poupe du Shtandart, on peut voir la représentation de l'étendard de Pierre 1er après sa modification dans laquelle il intègre les quatre mers, dont la mer Baltique. 

 

 

Quelques concessions à la modernité et à la technologie pour l'intérieur

Pour l'intérieur, modernité oblige, les choses ont dû être reconsidérées par rapport au navire de 1703. Ainsi dans la version actuelle les moteurs diésel, les pompes de cale, la cambuse et les postes d'équipage ont remplacé les tonneaux d'eau, les boulets et la poudre du 3 mâts d'origine.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Hermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |

 


Thèmes associés  >>> | Fleuve Garonne à Bordeaux | La fête du fleuve | Balades et Croisières sur la Garonne |
| Croisières Burdigala | Bordeaux River Cruise | Escales navires de croisière |
| Colbert le navire Musée sur les quais | Les ponts de Bordeaux |

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page